AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuyuki Abe

Aller en bas 
AuteurMessage
Fuyuki Abe
Kabi 華美 ★
avatar

Nombre de messages : 2
So Nice!! :
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Fuyuki Abe   Lun 9 Fév - 4:31

IDENTITY CARD -

    -NOM : Fuyuki
    -PRÉNOM : Abe
    -ÂGE : 23 ans
    -SEXE : ♀ []; ♂ [X].
    -SEXUALITÉ : Homosexuelle
    -ORIGINE : Japonais
    -FAMILLE : RICH

    -NIVEAU SCOLAIRE : Excellent [X]; Bon []; Moyen []; Bof []
    -SECTION ET ANNÉE : 4ème année – Fac en droit
    -CARRIÈRE ENVISAGÉE : Prendre la relève de la compagnie de son père
    -GROUPE? : Yakuza []; Rich [X]



STORY LINE -

    -PHYSIQUE ET STYLE VESTIMENTAIRE [13 lignes minimum]:
    Vous l’avez peut-être deviné à cause de son caractère assez curieux, le jeune japonais n’est pas quelqu’un qui s’occupe beaucoup de son apparence. Possédant déjà un physique, dont plusieurs homme rêvait d’avoir, il n’était ni trop musclé ni trop maigre. N’aillant pas besoin de beaucoup de luxe pour s’embellir, il n’utilise que le strict minimum pour que les autres ne le détestent, pour sa beauté, même s’il possédait tout l’argent qu’il désirait. Mesurant un mètre quatre vingt, il réussit toujours à se trouver du temps pour user de ces muscles. Tranquille, chez lui, il ne porte qu’un simple T-Shirt tout en restant avec son caleçon, question de ne pas se suffoquer et de respirer un peu. En travaillant ou à l’université, on peut souvent le voir, habillé très chic. C’est une personne très élégante, malgré son manque d’intérêt pour la mode. Une personne, suivant bien la tendance, aurait bien dit que Fuyuki la suivait aussi… La seule chose, dont lui-même avoue, qu’il passe beaucoup de temps dessus, c’est bien ses cheveux. Il n’est pas capable de laisser ses cheveux tranquilles. Ayant toujours un peigne avec lui, Yuki trouve toujours le temps, entre les pauses, pour se peigner dans les salles de bains. Une obsession peut-être… Il passe à peu près une heure et demie, chaque matin, sur ses cheveux, chose dont même les filles ne font. En ce qui concerne son style vestimentaire, c’est très libre. Il n’est pas quelqu’un de très difficile sur les vêtements. Tout lui va à merveille. Peut-être à cause de son physique de dieu mais même s’il essayait de porter des vêtements inappropriés ou même un sac en plastique, ça sera d’une beauté indéfinie sur lui. Normalement, quand il achète des fringues, il prend toujours ce qui lui tombe sous la main, sans se soucier des regards des autres. Ce bel homme possède de nombreux percings, sept en tout, ainsi qu’un tatouage sur sa belle nuque.
    -CARACTÈRE [5 lignes minimum] :
    Depuis sa toute naissance, Fuyuki a toujours été quelqu’un très sûr de lui-même. Possédant, la plupart du temps, un sourire, capable de charmer, n’importe quelles personnes, possédant encore ses capacités visuelles, il savait bien avoir ce qu’il désirait. Comment quelqu’un peut-il posséder une confiance aussi grande? Bien, c’est une question bien difficile à répondre. Toujours prêt pour se sacrifier, malgré les nombreuses anormalités qu’il éprouvait devant les autres, il cessa de se jeter devant ses amis pour les protéger. Comme plusieurs, Yuki est quelqu’un de très simple. Ne demandant rien à par le respect, c’est un homme prêt à tout. Parfois, Yuki pourrait paraître un peu trop sûr de lui, ce qui lui cause un peu de trouble avec les autres collègues ou encore avec ses professeurs… Après tout, c’est considéré comme de l’arrogance.

    Durant sa jeunesse, ce jeune japonais était quelqu’un de très timide, restant souvent à la maison pour s’occuper de sa mère, il ne sortait presque jamais pour jouer avec les jeunes de son âge. Ainsi, pour cette raison, il n’avait beaucoup d’amis. Le soir, quand il entendait sa mère pleurer toute seule dans sa chambre, loin des oreilles des autres, il resta, souvent caché dans son coin à pleurer, lui aussi, sachant bien s’il s’approchait, ça risquerait de s’empirer. Malgré les difficultés que sa famille éprouvait, que son père ait marié une coréenne, il vénérait ses parents. Un amour propre et éternel… En ce qui concerne l’école, à cette époque-ci, et bien… pas grand-chose. L’androgyne ne s’intégrait jamais au milieu avec les autres. Il restait souvent dans son coin à dessiner ou à jouer seul. Il était très timide.

    À cet âge-ci, la seule personne avec qui, il se sentait à l’aise et heureux, c’était bien son frère jumeau, Takeru. Son frère, ainsi que son meilleur ami. La seule personne qui le ne le jugeait pas. Peut-être parce qu’ils étaient encore, tous les deux enfants, mais, le jeune japonais préférait toujours rester à l’écart, à cause de sa timidité, qui le privait d’avoir du plaisir avec les autres, les étrangers. La moindre petite critique sur sa personne, le faisait pleurer. Les jeunes de son âge n’aimaient pas traîner avec lui à cause de son physique d’androgyne, ainsi que sa sensibilité.

    Après l’âge de 11 ans, l’androgyne changea énormément, qu’une personne l’ayant connu auparavant risque de ne pas le reconnaître en le voyant. D’un jeune homme gentil mais timide, à un homme froid et distant, d’une arrogance inouïe. N’aimant toujours pas être pitiés par les autres, il préférait garder ses peines et ses problèmes, à lui seul. Aimant se trouver entourer de gens, il s’incrustait souvent dans les discussions qui ne le concernait pas. Réfléchissant bien avant de dire quoique ce soit, il savait bien s’imposer et dire les bons mots aux bons moments, pour qu’il puisse gagner leurs cœurs. Il était devenu quelqu’un de très confiant, impossible de ne pas tomber sous son charme fou ainsi que sa beauté resplendissante.
    -HISTOIRE [15 lignes minimum]: à venir sur l'autre post

    -DIRTY SECRET : Il est homo!
    -LIENS :
    [Yuriye Abe:] C’est sa cousine.
    [Kim Jae-Hwa:] C’est probablement son meilleur ami, ils ont une relation quasi fraternelle.
    [Park Yun Hee:] Elle sort avec lui, enfin disons qu’ils ont fait un Friends with benefits pact.
    [Akiyo Yamada:] Il a beau être hétéro, il est attiré par l’androgyne.
    [Tsukasa Tegami:] Fuyuki a remarqué qu’il le troublait et en joue.
    -ENDROIT PRÉFÉRÉ : Sa chambre
    -PHOBIE : Être seul…
    -CITATION : «Aimer… ça ne sert qu’à briser le cœur. »



LET'S COMMUNICATE -

-MSN|EMAIL : royal_prince@hotmail.jp
-PHONE NUMBER : 011-583-3345


BEHIND THE STORY -

    -PSEUDO : MiiCkey
    -AVIS SUR LE FORUM : j’aime!!
    -COMMENT AS-TU CONNUS LE FORUM : par partenariat
    -PERSONNALITÉ SUR L'AVATAR : Kim JaeJoong
    -PRÉDÉFINIS? : Oui
    -CODE(S) : Verifey by Yuriye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuyuki Abe
Kabi 華美 ★
avatar

Nombre de messages : 2
So Nice!! :
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Fuyuki Abe   Lun 9 Fév - 8:51

    -HISTOIRE [15 lignes minimum]:
    On dit toujours que tout ce qui commence, finit toujours par se terminer à la fin. Bien, tout à débuter le soir, si froid et si sombre, le 20 février 1986. L’hôpital général de Tokyo était chaotique cette nuit là. Une jeune femme allait accoucher, plutôt que prévu. Elle qui devait le faire, une ou deux semaines plus tard. Malheureusement, sa génécologue n’était pas présente du pays et les médecins se maudissaient en essayant de trouver quelqu’un de capable pour l’accoucher. Qui avait dit qu’un accouchement était facile? Ça ne l’est point! Il fallait de la préparation et… un bon esprit pour pouvoir continuer. N’aillant pas le choix que de prendre un chirurgien cardio-vasculaire, pour le travail, ils transportèrent la patiente dans la salle d’opération. Ce n’était certainement pas son domaine mais ce grand médecin avait assisté à l’accouchement de sa femme puis… des chirurgies thoraciques ou des transplantations pulmonaires cardio-vasculaires, étaient beaucoup plus pires qu’un simple accouchement pour lui!


    Deux infirmières poussaient la civière, de madame Abe, vers la salle d’opération. Elle allait accoucher par la voie naturelle. S’arrêtant, quand ils furent dans la salle, le médecin se préparait à enfiler la robe bleue, suivit de ses gants. Le jeu allait débuter dans peu de temps à présent…
    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    Dans la salle d’attente, homme attendait, assit sur une chaise, anxieux. C’était la première fois qu’il vivait cette situation. Il ne savait pas comment agir, ni quoi dire! On lui avait demandé s’il voulait entrer… et voir ce qui produisait à l’intérieur… La couleur de son visage changea instantanément. L’infirmière comprit et le laissa tranquille, comprenant bien ce qu’il éprouvait à l’instant même. Peut-être pour plusieurs accoucher c’est facile, mais il existe bien des cas particuliers où les jeunes mères meurent sur la table d’opération, en donnant naissance à une petite créature ou en mourrant avec. Par la suite, c’était très difficile. La famille, la plupart, accusait les médecins de mal pratique et ça se terminait dans le palais de justice.

    Pour la première fois de sa vie, monsieur Abe avait peur. C’était un homme qui gérait une compagnie multinationale et pourrait se démontrer assez froid envers les autres. Jamais, on aurait pu le voir verser des larmes ou encore le voir aussi stresser qu’à l’instant même. Heureusement qu’il n’y avait personne, ici même, qui pourrait le reconnaître. Il espérait que sa femme, ainsi que son enfant, s’en sortiront bien et en santé. Sa femme et lui avait essayé, depuis quelques années maintenant, d’avoir une petite perle, venant d’eux. Il n’était pas très compliqué. Que ça soit un garçon ou une fille, il l’aimerait de tout son être…
    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    Le visage crispé, la mère mordait la serviette, que l’infirmière lui a donnée, pour éviter de pousser des cris de douleurs. C’était si épuisant et si souffrant! Quand elle regardait des films, elle se disait que les actrices exagéraient, souvent, les situations dans ce genre. Entendant le médecin de lui répéter, sans cesse, de se calmer et de pousser, elle lâcha des cris perçants, tout en poussant. Cette petite chose ne voulait pas sortir. On aurait dit qu’elle avait de la misère à sortir de son petit nit chaud de sa maman pour rencontrer le monde extérieur. Elle tant voulu donner naissance à un bébé, le chérir et le gâter. Laisser sa trace dans ce monde sale. Dire qu’elle a vécu et voici la preuve…

    Les jambes écartées, elle ne cessa de lâcher des cris de douleurs. Elle voulait qu’elle sorte le plus vite. Pour être honnête, le couple ne savait pas, jusqu’à date, si l’enfant, qu’ils ont conçu, était un mâle ou une femelle. Ils ont voulu garder la surprise jusqu’à la fin. Haletant comme jamais, elle avait les veines qui apparaissaient sur son pauvre cou, à force de pousser. Elle espérait que ça sera la dernière fois qu’elle tombe enceinte… sinon, elle sortira le prochain en utilisant la méthode césarienne!
    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    Six heures plus tard…

    La jeune mère donna naissance à une belle petite créature. Blanche comme la neige. Tellement mignonne qu’elle tomba tout de suite en amour. Elle a travaillé tellement fort pour le sortir et elle l’a enfin fait… Elle était si heureuse d’avoir créé une si belle créature avec son mari. Regardant son enfant amoureusement, elle soupira. Quelle beauté… Demandant, poliment, à l’infirmière d’appeler son mari, elle la regarda partir, toujours en souriant. Elle voulait qu’il prenne son petit ange dans ses bras. Le voir pour la première fois et d’en être fier. La jeune femme coréenne savait comment son mari réagirait. Il sera si heureux, qu’il se mettra sur ses genoux pour la remercier. Il était si mignon parfois, qu’on ne croirait en le voyant au travail, froid et cruel.

    Le voyant se précipiter vers son lit, elle lui tendit, doucement, leur enfant, en rigolant doucement. Un moment magique, si délicat… si beau…

    Prenant enfin le fils, qu’il attendait depuis tant d’années, dans ses bras, le père ne put s’empêcher de verser quelques larmes de bonheur. Un fils parfait, voilà ce qu’il pensait. Personne ne pouvait donner naissance à un enfant aussi beau qu’eux. Il défiait le monde entier même. Riant légèrement en voyant son fils ouvrir la bouche, il hésita avant de le donner à sa mère…
    «Fuyuki»
    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    Cinq ans plus tard

    La vie parfaite. La famille Abe avait tout dont ils espéraient avoir. L’argent et l’amour. Une famille de trois, bientôt quatre, bien en harmonie. Les gens les enviaient, ils étaient si heureux que plus rien ne pouvait les changer.

    Le jeune androgyne regardait le ventre de sa mère, qui était énorme à présent. Ses parents avaient réussit à faire un troisième enfant. Le jeune coréen avait hâte de le rencontrer, pour qu’il puisse enfin, jouer avec lui ou elle, ainsi que chanter la nouvelle chanson qu’il a pu apprendre par cœur, à l’école. Il avait grandit pour être quelqu’un de bien. Par contre, il était un peu trop timide. Il n’aimait pas beaucoup interagir avec les autres enfants parce qu’à chaque fois qu’ils lâchent un commentaire sur son beau visage, il commence à pleurer. Chose dont les garçons de son âge n’aimaient pas… Ils croient toujours qu’il était une fille… Quand ses parents et lui sortaient, il se cachait toujours derrière ses parents, quand ils rencontraient une personne. Il ne se sentait pas encore prêt, pour affronter le monde et se faire des amis. Tout ce qui comptait pour lui, présentement, c’est l’accouchement de sa mère dans quelques jours… C’était un petit garçon bien élevé.
    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    Sept ans passèrent…

    La vie peut-être si cruelle parfois… Ils étaient si bien avant… Laissant derrière eux, leurs amis ainsi que la famille, la famille Lee immigrèrent aux États-unis. La cause de ce changement de continent, si brusque, était bien à cause du travail de son père. La compagnie à Séoul allait si bien, que son père décida d’ouvrir une branche aux États-Unis, le pays de l’argent et du commerce.

    Regardant sa famille les saluer à l’aéroport, le charmeur ne pouvait que pleurer à chauds de larmes, tout en tenant son frère jumeau, Takeru par la main. Il ne voulait pas partir…

    Il voulait rester ici avec ses cousins et ses grands-parents… Il ne voulait pas souffrir dans un pays étranger, dans le taux de criminalité était à la hausse. D’après leur père, ils seront en Californie, pendant quelques années, juste pour qu’il puisse reconstruire la compagnie et la mettre en marche. Une ville assez… perdue. Sa mère les poussèrent à l’intérieur… et leur sort était clos.
    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    À force de travailler comme un fou, le père de la famille Lee négligea sa propre famille. Matin jusqu’au jour, il s’enferma dans son bureau à signer des papiers ou à tenir des réunions. La vie dans ce pays si corrompu, n’était pas aussi rose que l’on fait paraître à la télévision. Tannée d’élever deux enfants seules, sans quelqu’un qui la soutienne émotionnellement, la mère a finit par en avoir assez. Elle ne voulait plus cuisiner pour que personne ne goûte à sa nourriture. Elle ne voulait pas non plus se coucher le soir, seule dans son lit, sans la chaleur de son cher mari.

    Après le 14eme anniversaire du japonais, une trajedie frappa la famille Abe. Sa petite sœur, Yuna, mourra en travesant la rue, seule. Sa vie s’écroulla après cela.

    *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***



    Huit ans plus tard…

    Le charmeur était dingue en ce qui concerne la politique. À l’école, il prenait des cours d’histoires et participait à plusieurs débats. Il adorait l’attention qu’il recevait des autres. Un bon élève, il faisait tout pour que sa mère soit fière de lui. Son anglais est même devenu excellent! Le seul inconvénient, depuis quelques temps, Fuyuki était devenu, étrangement rebel. Il voulait quelque chose de nouveau dans sa vie… quelque chose d’excitant… mais à ce qu’il voyait, il n’y avait rien, où il restait… C’était une petite ville ennuyante…

    Ne voulant pas qu’il devienne comme les Américains, impoli et étrangement rebelle, ses parents décidèrent de l’envoyer à Tokyo, continuer ses études et prendre la relève de la branche au Japon, dès qu’il aura fini ses années à la fac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuriye Abe
Admin: {Wђøяε}δεяƒμℓ
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 32
Where? : You wish to know
Your class : 3ème année - Fac de Lettres
Devise : Lust, Drug & Money
So Nice!! :
Wanna Play? : of course (^_^)
Date d'inscription : 27/10/2008

Speak about you
Relations:
Dirty Little Secret: Sleep w/ Daddy...

MessageSujet: Re: Fuyuki Abe   Lun 9 Fév - 22:35

Bienvenue parmi nous

Je te valide

Bon RP

_________________
[We're Cute] with our innocent little smiles...

but the SHIT we're capable of...
You've got NO fucking idea!
Set by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asian-waves.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuyuki Abe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuyuki Abe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour un dîner aux chandelles, il manque les chandelles. [Pv Fuyuki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asahi University :: Memory Card :: PARLES NOUS DE TOI :: Ok, just play !-
Sauter vers: